01/11/2014

Pervers narcissiques : je préfère parler de manipulateurs

Je vous recommande l'article suivant de Psychothérapeute, coach et écrivain.

 

"Un manipulateur est une personne qui a deux visages, quatre ficelles et trois fonds de pensées principaux.

 

En réalité, dire que cette personne a deux visages n’est pas tout à fait vrai. Cela peut laisser entendre qu’elle a un visage sympathique, et que l’autre ne l’est pas, or le premier n’est qu’un masque porté à l’extérieur. Il serait donc plus correct de parler d’un masque et d’un visage : ces gens sont profondément malveillants, il ne faut pas leur prêter une humanité qu’ils n’ont pas.

 

Les manipulateurs sont des anges en public, on leur donnerait le bon dieu sans confession, mais ils sont moroses à l’intérieur. Or, les victimes sont les seules à voir ce qu’il se cache sous le masque."

Lire la suite : 

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1266898-pervers-narcissiques-je-prefere-parler-de-manipulateurs-voici-comment-les-reconnaitre.html

 

 

27/10/2014

Le petit chef

Pour compenser sa fragilité identitaire, le petit chef a besoin de se faire valoir et de dominer, et utilise toute une panoplie de moyens : mensonges, manipulations en créant une fausse proximité et un faux climat de confiance, surcharge de travail, pas de prise de décision du subordonné, menaces subtiles, rappel incessant de leur responsabilité concernant la survie de l'entreprise, culpabilité.

Pousser l'autre à la faute

Un moyen très habile de disqualifier quelqu'un consiste à le pousser à la faute pour pouvoir le critiquer ou le rabaisser, mais aussi pour qu'il ait une mauvaise image de lui-même. Il est très facile, par une attitude de mépris ou de provocation, d'amener quelqu'un d'impulsif à la colère ou à un comportement agressif repéré de tous. On peut ensuite dire : vous avez vu, cette personne est complètement folle, elle perturbe le service.

Le pervers est redoutable en raison de son pouvoir d'attraction et de leur don pour entraîner l'autre au delà de ses limites. Il réduit sa victime dans une position d'impuissance, sans qu'elle puisse faire quoi que ce soit.